La distance entre la planète et l'étoile

 

La distance planète/étoile est le troisième point important, complémentaire aux deux premiers et tout aussi important.

 

 

      Il est essentiel que la distance entre la planète et l'étoile soit adéquate pour que celle-ci puisse recevoir une quantité d'énergie optimale. Si cette distance est trop petite, que la planète est trop près de l'étoile, comme c'est le cas de Vénus (108 200 000km du soleil), la planète serait soumise à un flux d'énergie beaucoup trop important et la température à la surface serait trop chaude (de +446 à +490°C sur Vénus). Si cette distance est trop importante et que la planète est trop éloignée, comme c'est le cas de Mars (228 000 000 km du soleil), elle ne recevrait pas suffisamment d'énergie et finirait par avoir une température de surface trop froide (moyenne d'environ -55°C), empêchant l'eau de se former et de rester sous forme liquide à la surface. Dans notre système solaire, la Terre est la seule planète à avoir une distance appropriée pour avoir une température moyenne. La température étant indispensable pour le développement de la vie, car elle détermine la présence ou non d'eau liquide.

 

      Ensuite, la distance entre la planète et l'étoile joue aussi sur la luminosité. En effet, il est important d'avoir assez de lumière pour que la photosynthèse puisse se faire avec les végétaux. Mais également car les humains en ont besoin. En effet, des études ont montré que l'hiver, suite à la baisse de luminosité, l'horloge biologique se dérègle, entrainant des troubles tels que le manque d’appétit, une baisse notoire de l’énergie, des troubles du sommeil, amenant pour certains à une dépression ou la boulimie. Cependant, on parle ici de confort, et non pas de besoin vital.

 

      Et puis nous avons besoin d'être à une certaine distance pour ne pas avoir une trop grande quantité reçue de rayonnements nocifs à la vie et pour garder une stabilité de l'ADN* (ultra-violets, rayons gamma). Il faut que la distance puisse nous protéger de ces rayonnements, ou, si la planète n'est pas assez éloignée, qu'elle puisse être protégée par une atmosphère assez dense. En effet, plus la planète est éloignée de l'étoile et plus les rayonnements sont faibles.

 

 

 

Si la Terre avait été plus près du Soleil de 4%, son sort aurait été celui de Vénus: une fournaise. Si elle avait été plus éloignée de 1 ou 2%, sa destinée aurait été celle de Mars, une planète glacée. La bande d'espace favorable à la vie autour d'une étoile est donc relativement étroite.

 


Venus beaucoup trop chaud.                 Mars beaucoup trop froid