La Zone Habitable

Zone habitable Circumstellaire http://planet-terre.ens-lyon.fr/.../schema-zone-habitable-surface-profondeur.jpg
Zone habitable Circumstellaire http://planet-terre.ens-lyon.fr/.../schema-zone-habitable-surface-profondeur.jpg

 

 

En premier lieu, nous allons traiter la Zone Habitable, plus précisément, la Zone Habitable Circumstellaire. En effet, cette zone est définie d'après la masse de l'étoile et à quelle distance de cette étoile une planète devrait se situer, afin qu'elle puisse y abriter la vie. Pour définir cette Zone Habitable planétaire, nous avons besoin de trois critères: la masse de l'étoile, la masse que la planète devrait faire et la distance à laquelle celle-ci devrait se situer pour qu'on y trouve de l'eau liquide à sa surface. Cependant, on ne trouve pas forcement de la vie dans une zone habitable. Par exemple, la Terre abrite la vie alors que la Lune, non, bien qu'elle se trouve dans la même zone, elle est "stérile". Il faut savoir que si un de ces trois critères n'est pas respecté, la présence d'eau et donc de vie est impossible. La Lune, pour pouvoir développer de la vie, devrait être suffisamment massive pour empêcher l'eau de s'en échapper or sa masse est trop faible.

 

 

 

Qu'est-ce qu'une zone habitable (ZH)?

 

Une zone habitable est une région de l'espace où les conditions sont favorables à l'apparition de la vie. Il existe deux types de régions qui peuvent être favorables: l'une au niveau d'une galaxie, et l'autre au niveau d'un système planétaire. Les planètes et les lunes situées dans ces régions sont des candidates possibles à l'habitabilité d'une planète et donc capables d'héberger une vie extraterrestre.

 

 

 

 

• Zone habitable galactique (ZHG)

 

      La vie peut apparaître sur une planète, mais un système planétaire doit se situer proche du centre de la galaxie pour avoir suffisamment d'éléments lourds qui favorisent la formation de planètes telluriques et des atomes nécessaires à la vie, tels que le fer dans l'hémoglobine, le cuivre dans l'hémocyanine et l'iode dans la glande thyroïde.

 

     Mais ce système devra se situer assez loin du centre galactique pour éviter des dangers tels que :

     – des frôlements d'étoiles provoquant des instabilités orbitales ou des pluies de comètes et astéroïdes ;

     – les radiations de supernovæ ;

     – le ou les grands trous noirs du centre galactique.

 

 

      Des études ont montré également que des régions où les éléments lourds abondent semblent avoir plus de chance de posséder des planètes géantes orbitant très près de leur étoile, ce qui détruirait ou éjecterait hors du système des planètes de type terrestre. Pour toutes ces raisons, il est très difficile de déterminer la ZH d'une galaxie.

 

      Dans notre galaxie, la Voie lactée, la ZHG serait située à 25 000 années-lumière du centre galactique, s'étendant sur 6000 années-lumière et contenant des étoiles vieilles de 4 à 8 milliards d'années. Comme les galaxies ont des compositions différentes, la ZHG peut être plus ou moins grande, voire ne pas exister du tout.

 

 

 

 

• Zone habitable Circumstellaire ou écosphère

 

      La zone habitable circumstellaire ou écosphère est une sphère théorique entourant une étoile dans laquelle la température à la surface des planètes y orbitant permettrait l'apparition d'eau liquide.

En 1961 frank drake a permis d'estimer la grandeur de cette zone en déterminant une équation basée sur la luminosité du soleil, la luminosité de l'étoile et la taille de celle-ci.

      D'après cette équation, une étoile atteignant 25 % de la luminosité du Soleil aurait une zone habitable centrée à environ 0,50 UA* (1 UA= 1 Unité Astronomique, c’est à dire la distance Terre-Soleil, soit 150 millions de kilomètres.). Une étoile possédant deux fois la luminosité du Soleil aurait une zone habitable centrée à 1,41 UA.

 

      D'après son nom et sa définition il peut sembler facile de prendre un raccourci en pensant qu'une zone habitable abrite forcement la vie. Mais ce n'est pas si simple. Il existe beaucoup de paramètres différents, les possibilités en les croisant sont donc multiples et la probabilité de trouver la vie sur une planète tellurique en devient donc incontrôlable. Par exemple la Terre accueille la vie alors que la lune est complètement stérile bien qu'elle est se trouve la même zone habitable.

 

      Pour compléter sa définition, une zone habitable n'est pas quelque chose de figé, elle évolue en fonction de la température de l'étoile. Une étoile devient de plus en plus brillante et de plus en plus chaude au cours de son évolution, la zone habitable s'éloigne logiquement de l'étoile. Une planète devra donc se maintenir le plus longtemps possible dans cette zone pour développer toutes les molécules nécessaires à une forme de vie et rester un maximum dans un climat identique.

 

      Depuis le début des recherches en 1990, 490 exoplanètes ont déjà été référencées.

La plupart sont des géantes gazeuses car plus faciles à repérer mais les progrès des méthodes de détection permettent de repérer des exoplanètes telluriques dont la taille est proche de celle de la Terre.

 

      Dans la zone habitable de l'étoile Gliese 581 (une naine rouge située à 20,5 années lumières de la Terre), se situe plusieurs planètes telluriques, donc une ferait partie de la Zone Habitable circumstellaire.

 

Zone Habitable circumstellaire
Zone Habitable circumstellaire